Combattre la pauvreté par la scolarisation d'enfants et la formation professionnelle de jeunes adultes à Madagascar.

L'eau Vive est une association Loi de 1901, créée en 1998, reconnue d'intérêt général*, elle accompagne les enfants et jeunes adultes dans leurs études, construit des écoles, crée des jardins scolaires, assure les repas des cantines, installe des panneaux solaires et distribue de l'eau potable, sensibilise au développement durable, essentiellement dans le village d' Amboditavolo mais aussi dans d'autres villages reculés du centre et de l'est de Madagascar.

Elle travaille en partenariat avec le Ministère de l’Éducation Nationale malgache en lien avec la population locale.


Propulsé par HelloAsso

L'Eau Vive  communique :

Claude et Annie , revenus de leur séjour de 6 semaines à Madagascar, ont présenté à l'Assemblée générale du 24 mars , le compte rendu...

 

A noter sur les nouveaux agendas de 2018 :

 

Le 16 juin : soupe populaire pour l'école d'Amboditavolo  Voir affiche
Le 29 septembre : repas malgache annuel.



Historique... Les 3 temps de l'Eau Vive


En 20 ans l'association a connu une évolution dans son fonctionnement :

1998-2006 : Parrainages d'enfants dans leurs familles

2006-2015 : Construction et administration d'établissements scolaires.

Depuis 2015 : Partenariat avec le Ministère de l’Éducation Nationale et accompagnement de jeunes dans la poursuite de leurs études.

Dernières réalisations - Actualité


Un nouveau bâtiment en dur de 2 salles a été livré à la rentrée 2017  sur le centre d'Amboditavolo, il  abrite le CP et le préscolaire/maternelle.

Un deuxième est en cours de construction pour remplacer un des 2 bâtiments en végétal du primaire détruit par le cyclone AVA.

 

Projets et suivi


- terminer le chantier en cours et construire un autre bâtiment identique pour remplacer la dernière construction en végétal.

- meubler ces bâtiments neufs (tables bancs)

- Poursuite de la titularisation des enseignants

- Faire fonctionner la cantine entre deux récoltes

- Accompagnement scolaire des jeunes après le Brevet.

-Assurer le bon fonctionnement des équipements de distribution d'eau et fourniture d'électricité.




Grande réunion à Tamatave des enseignants de tout le secteur pour parler formation.
Grande réunion à Tamatave des enseignants de tout le secteur pour parler formation.

 

 

Dernières nouvelles

- 3 contrats de titularisation pour les enseignants pour le site d'Amboditavolo et 2 pour Maintinandry ont été remis aux intéressés

 - le chantier de construction d'un  2ème bâtiment pour l'école primaire a été lancé début février.

 - Mise en place d'une concertation au niveau du secteur portant sur la formation des maîtres.




Quelques informations sur Madagascar

L'Ile se situe entre l’Océan Indien et le Canal de Mozambique.
Avec une superficie de 590.000 km2, 1580 Km de long et 570 Km dans sa plus grand largeur elle compte environ 23 millions d’habitants. Le taux de scolarisation est de 64% et l'espérance de vie ne dépasse guère 65 ans.
Madagascar est un pays en voie de développement qui exporte de la vanille, des letchis, des crevettes, 80% des malgaches vivent de l’agriculture et de l’élevage.

La monnaie  est le « Ariary »

Autrefois royauté, puis colonisé, Madagascar a obtenu son indépendance en 1960, actuellement, Madagascar est sous régime démocratique avec comme Président Hery Rajaonarimampianina.
A Madagascar, on peut dire qu’il y a 2 saisons : la saison sèche ou hiver :  d’avril à octobre et la saison chaude ou saison des pluie : de novembre à mars
Sur la côte Est où nous intervenons, le climat équatorial est très humide et la côte est exposée annuellement aux alizés et aux cyclones dévastateurs, entre les mois de janvier et mars.

Pour en savoir plus : Fiche Wikipedia sur Madagascar




Pourquoi l'Eau Vive ?

Nos partenaires



* L’Eau Vive est une association reconnue d’intérêt général et bénéficie donc du rescrit fiscal.

Nous sommes  habilités à délivrer un reçu fiscal pour chaque don, le montant de la réduction d’impôts accordée au donateur est égal à :

  • 66% des sommes versées dans la limite de 20 % du revenu imposable du donateur si ce dernier est un particulier, conformément à l’article 200-1 du CGI.
  • 60 % du montant des sommes versées dans la limite de 5 ° /°° du chiffre d’affaires de l’entreprise conformément à l’article 238 bis du CGI.